Pourquoi sommes-nous confinés ?

Petit guide pratique du confiné

Prévention des risques psychologiques dans une période de confinement

Ce guide a été réalisée à partir du "petit guide pratique du confiné" de Mélanie LAFOND, Psychologue spécialisée en Neuropsychologie - Psychothérapeute en TCC - mars 2020.

Vers l’importance de se conformer …

  • Parce que le Covid-19 (coronavirus) se multiplie à la vitesse de l’éclair… parce que nous sommes sans cesse entourée d’autres personnes (à l’école, au travail, dans les magasins, dans nos activités de loisirs…)

  • À chaque fois que l’on est en contact avec une autre personne, on multiplie la vitesse à laquelle le virus se propage
  • Il est donc nécessaire de limiter les contacts : c’est ce qu’on appelle LA DISTANCIATION SOCIALE
  • Expliquer et comprendre cela aide à mieux le vivre … alors petit rappel

REDUIRE EPIDEMIE

Article L’OBS "Comprendre l’efficacité des mesures de distanciation sociale contre le coronavirus
en 3 vidéos": 
nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200316.OBS26152/comprendre-l-efficacite-des-mesures-de-distanciation-sociale-contre-le-coronavirus-en-3-videos.html

Vidéo "Liberté vs confinement": nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200316.OBS26152/comprendre-l-efficacite-des-mesures-de-distanciation-sociale-contre-le-coronavirus-en-3-videos.html

Vers une définition limitée …

ETRE CONFINE

  • Restons cantonnés dans nos espaces limités, sans jouer avec les limites imposées, tout en restant proches les uns des autres…
  • En d’autres termes : Restons chez nous mais maintenons le lien, en respectant les directives données

RESTEZ A LA MAISON

Le confinement et le contexte actuel majorent les désordres anxieux et peuvent provoquer des symptômes tels que :

  • Irritabilité

  • Insomnie
  • Difficulté de concentration
  • Indécision
  • Résignation (d’après Bai & al, 2004 sur les effets de la quarantaine)

En effet, nous sommes confrontés à de nombreux stresseurs dans ce contexte inconnus 
(d’après Samantha & al, 2020) :

  • La peur de l’infection elle-même tant pour nous-même que pour nos proches

  • Le manque d’informations claires et fiables, associé au trop plein de désinformations peu documentées
  • La frustration
  • L’ennui
  • La solitude
  • L’incertitude

STRESS

  • C’est normal de se sentir mal, de ressentir cet état émotionnel désagréable d’anxiété, de tristesse, de colère … d’impuissance…
  • Que l’on soit directement confronté au virus … ou pas
  • Mais c’est également normal de ressentir de la joie, un soupçon de bonheur au cours de nos journées…
  • Il serait inquiétant de ne pas ressentir ces différentes émotions (qu’elles soient + ou -) qui nous portent et nous apportent d’une certaine manière leur soutien dans cette période de crise…
  • Émission : la vie quotidienne au temps du coronavirus avec C.André qui normalise l’anxiété : franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-17-mars-2020

Vers la validation de nos émotions

  • Si je suis anxieux (à minima et sans niveau dysfonctionnel) : je respecte les consignes des gestes barrières et du confinement, je prends des précautions

  • Si je suis triste (là encore, sans démesure), j’apporte mon soutien aux personnes qui en ont besoin
  • Si je suis joyeux (toujours sans démesure et sans nier mes autres émotions), j’apporte de l’humour, des moments plus légers aux autres …
  • Nos émotions sont la définition même de notre humanité ! Il va donc falloir leur faire confiance

EMOTICONES

Les émotions :

  • C’est l’occasion idéale de s’autoriser à ressentir et à partager ses émotions avec ses proches

  • L’occasion d’accueillir, mais aussi d’observer nos émotions

  • L’occasion de les accepter dans ce qu’elles provoquent en nous

  • L’occasion de se rappeler que nos émotions sont éphémères et qu’elles sont ainsi changeantes au cours d’une même journée

  • L’occasion d’apprendre à les reconnaître et à les contrôler

MAISON HÔTE

Nous avons vu que :

  • IL FAUT RESTER CHEZ NOUS (mais pour de vrai)

  • C’est normal de se sentir anxieux et pas au top de son moral…
  • Tout comme c’est normal d’avoir des moments joyeux dans la journée
  • On risque de devenir un poil « irritable » (là c’est le moment d’avoir une pensée de compassion pour les familles nombreuses qui vivent dans un appartement en ville)

Publier un commentaire

Besoin d'aide ?

N'hésitez pas à prendre contact avec un conseiller Acoris Mutuelles :